Communauté Saint Charles Borromée au Chesnay (78)

 Communauté Saint Charles Borromées (78 )

saintcharlesborromee-catholique-yvelines.cef.fr

 

L’église Saint-Germain du Chesnay est la plus ancienne église paroissiale du Chesnay. Elle existait déjà au XIIème siècle, à un emplacement légèrement différent.

C’est dans cette église, que se réunit la communauté Saint-Charles Borromée avec l’accord de l’évêque de Versailles. Cette communauté a pour particularité de célébrer les sacrements selon les livres liturgiques en vigueur en 1962, c’est-à-dire d’avant la dernière réforme liturgique. Lors de cette réforme, en effet, certains prêtres et fidèles demandèrent au pape la permission de continuer à prier avec le missel romain antérieur. Le Pape Jean-Paul II y répondit favorablement en donnant dans un premier temps un indult en 1984. 

Dans le diocèse de Versailles Mgr Simonneaux confia cette célébration à Mgr Jean Martin, ancien vicaire général du diocèse. Celui-ci célébra une première messe dans la chapelle de l’hôpital civil de Versailles le premier dimanche de Carême 1985 (24 février) . La célébration, trimestrielle dans un premier temps, devint mensuelle puis hebdomadaire. Les sœurs du Sacré-Cœur de Versailles accueillirent pour un temps la communauté rassemblée autour de Mgr Martin. Pour des raisons pratiques elles demandèrent que la communauté se rassemblât en un autre lieu. Mgr Simonneaux et son coadjuteur Mgr Thomas désignèrent alors l’église Saint-Germain du Chesnay comme nouveau lieu de culte. La première messe de la communauté dans l’église paroissiale du Chesnay fut célébrée le dimanche de Pentecôte 1987 (7 juin).

Le 2 juillet 1988 le Pape Jean-Paul II publiait un nouveau texte en faveur des fidèles attachés à la célébration de l’Eucharistie selon l’ancien missel romain.

Mgr Jean-Charles Thomas devenue évêque de Versailles vint visiter la communauté et célébra la messe à Saint Germain le dimanche 6 juillet 1988. Le lundi 5 septembre 1988 Mgr Thomas accorde, en plus de la célébration de la messe, celle de tous les sacrements. Il donne aussi à la communauté la possibilité d’organiser une catéchèse pour ses membres. Le 9 octobre 1988 Mgr Thomas revient à l’église pour y célébrer la messe. Un recensement effectué le 13 mars 1988 décompte 188 fidèles membres de la communauté.

Le 18 janvier 1990 Mgr Thomas érige « l’association St Charles Borromée » comme association publique de fidèles Décret portant érection d’une association publique de fidèles; ]« ad experimentum » pour deux ans. Le chapelain en est Mgr Jean Martin.

Le dimanche 18 mars 1990 un nouveau recensement diocésain décompte 292 fidèles. Il y a 22 % de fidèles de plus de 60 ans, 20 % de 20-39 ans, 41 % de moins de 20 ans.

Le 16 juin 1991 a lieu le jubilé de Mgr Martin (60 ans de sacerdoce) et une fête de la communauté avec la participation de Mgr Thomas.

L’abbé François Pozzetto, prêtre de la Fraternité Saint-Pierre, venu en septembre1989 aider Mgr Martin est remplacé par l’abbé Michel Le Pivain, nommé vice-chapelain en octobre 1991.

Le 19 janvier 1992, après deux ans « ad experimentum » Mgr Thomas approuve définitivement les statuts de l’association canonique.

A partir d’octobre 1992 une seconde messe est célébrée tous les dimanches à 11h45.

L’abbé Michel Le Pivain devient Chapelain de l’association en septembre 1993. Mgr Martin continue à venir aider la communauté.

1998 : 10ème anniversaire du Motu Proprio « Ecclesia Dei », Jean-Paul II renouvelle son appel adressé aux fidèles de l’Eglise (26 octobre). 

En mars 1999 le recensement diocésain dénombre 614 fidèles dans la communauté. 13% de plus de 60 ans, 22% de 30-50 ans et 55 % de moins de 20 ans.

La communauté accomplit son « jubilé 2000 » à Montfort-L’Amaury. Sous la houlette de son chapelain, la communauté se développe rapidement et s’organise. Regroupant une centaine de fidèles en 1987, elle en compte 188 en 1988, 292 en 1990, près de 500 en 1995, plus de 1000 en 2006.

Le 7 juillet 2007 le pape Benoit XVI publie un nouveau Motu proprio élargissant la possibilité de célébrer avec le missel dit de "St Pie V". 

De nombreuses bonnes volontés s’investissent dans les divers services de la communauté : service liturgique avec un sacristain omniprésent, formation de nombreux enfants de chœur, nettoyage de l’église et de locaux à l’abandon (situés dans le clocher) pour y installer une salle de réunion et de rangement des ornements sacerdotaux, réparation de statues mutilées (Sainte Vierge Marie, St Antoine, St Joseph), formation d’une chorale, organistes, décoration florale, garderie pour les petits pendant la messe ... Mr l’abbé Michel Le Pivain restera dix ans chapelain de la communauté.

Mr l’abbé René de Reboul, prêtre de la Fraternité Saint Pierre, devient chapelain de 2001 à 2003. En 2002, l’abbé Pierre Amar vient aider ponctuellement l’abbé de Reboul. Depuis l’été 2003, notre chapelain est l’abbé Laurent Spriet assisté par l’abbé Pierre Amar. Ce dernier devient prêtre du diocèse de Versailles en septembre 2006 et l’abbé Spriet le 1er septembre 2007.

Chaque semaine, de la maternelle aux grands lycéens, ce sont 160 enfants et adolescents environs qui suivent les cours d’instruction religieuse dispensés par les chapelains assistés d’une forte équipe de parents catéchistes.

Plus de 80 enfants et adolescents se relaient pour assurer le service de l’autel, 12 à 13 à chaque messe dominicale, très souvent 1 ou 2 aux messes de semaine.

Chaque année des pèlerinages sont organisés : à Ars en 2005 pour des 10-14 ans, à Rome en 2000, en Pologne en 2006 pour 40 jeunes de 15-30 ans, en Terre Sainte, au Mont Saint Michel, à Chartres, à Lisieux ... Des conférences et des réunions en soirée destinées aux adultes pour étudier les encycliques, le « Catéchisme de l’Eglise catholique » ou son "compendium", la Bible, les Evangiles, des livres du Cardinal Ratzinger, les "Pères de l’Eglise" etc.

Les fidèles de la communauté sont invités à participer à des actions caritatives : chaîne de prière, don de vêtements et surtout de nourriture, préparation au mariage, participation active à la vie du doyenné. La traditionnelle journée d’accueil des nouveaux arrivants, fin septembre de chaque année, réunit petits et grands dans un cadre convivial pour un apéritif et un déjeuner (334 personnes en septembre 2006).

Chaque membre de la Communauté Saint Charles Borromée, quelque soit son âge, ses activités professionnelles, ses goûts et aptitudes peut, s’il le souhaite, trouver à s’employer pour son épanouissement spirituel et la réalisation de sa vocation de chrétien.

 Discours de clôture de l’assemblée des évêques de France à Lourdes en novembre 2006 :

L’église Saint-Germain du Chesnay est la plus ancienne église paroissiale du Chesnay. Elle existait déjà au XIIème siècle, à un emplacement légèrement différent.

C’est dans cette église, que se réunit la communauté Saint-Charles Borromée avec l’accord de l’évêque de Versailles. Cette communauté a pour particularité de célébrer les sacrements selon les livres liturgiques en vigueur en 1962, c’est-à-dire d’avant la dernière réforme liturgique . Lors de cette réforme, en effet, certains prêtres et fidèles demandèrent au pape la permission de continuer à prier avec le missel romain antérieur. Le Pape Jean-Paul II y répondit favorablement en donnant dans un premier temps un indult en 1984. 

Dans le diocèse de Versailles Mgr Simonneaux confia cette célébration à Mgr Jean Martin, ancien vicaire général du diocèse. Celui-ci célébra une première messe dans la chapelle de l’hôpital civil de Versailles le premier dimanche de Carême 1985 (24 février) . La célébration, trimestrielle dans un premier temps, devint mensuelle puis hebdomadaire. Les sœurs du Sacré-Cœur de Versailles accueillirent pour un temps la communauté rassemblée autour de Mgr Martin. Pour des raisons pratiques elles demandèrent que la communauté se rassemblât en un autre lieu. Mgr Simonneaux et son coadjuteur Mgr Thomas désignèrent alors l’église Saint-Germain du Chesnay comme nouveau lieu de culte. La première messe de la communauté dans l’église paroissiale du Chesnay fut célébrée le dimanche de Pentecôte 1987 (7 juin).

Le 2 juillet 1988 le Pape Jean-Paul II publiait un nouveau texte en faveur des fidèles attachés à la célébration de l’Eucharistie selon l’ancien missel romain.

Mgr Jean-Charles Thomas devenue évêque de Versailles vint visiter la communauté et célébra la messe à Saint Germain le dimanche 6 juillet 1988. Le lundi 5 septembre 1988 Mgr Thomas accorde, en plus de la célébration de la messe, celle de tous les sacrements. Il donne aussi à la communauté la possibilité d’organiser une catéchèse pour ses membres. Le 9 octobre 1988 Mgr Thomas revient à l’église pour y célébrer la messe. Un recensement effectué le 13 mars 1988 décompte 188 fidèles membres de la communauté.

Le 18 janvier 1990 Mgr Thomas érige « l’association St Charles Borromée » comme association publique de fidèles Décret portant érection d’une association publique de fidèles « ad experimentum » pour deux ans. Le chapelain en est Mgr Jean Martin.

Le dimanche 18 mars 1990 un nouveau recensement diocésain décompte 292 fidèles. Il y a 22 % de fidèles de plus de 60 ans, 20 % de 20-39 ans, 41 % de moins de 20 ans.

Le 16 juin 1991 a lieu le jubilé de Mgr Martin (60 ans de sacerdoce) et une fête de la communauté avec la participation de Mgr Thomas.

L’abbé François Pozzetto, prêtre de la Fraternité Saint-Pierre, venu en septembre1989 aider Mgr Martin est remplacé par l’abbé Michel Le Pivain, nommé vice-chapelain en octobre 1991.

Le 19 janvier 1992, après deux ans « ad experimentum » Mgr Thomas approuve définitivement les statuts de l’association canonique.

A partir d’octobre 1992 une seconde messe est célébrée tous les dimanches à 11h45.

L’abbé Michel Le Pivain devient Chapelain de l’association en septembre 1993. Mgr Martin continue à venir aider la communauté.

1998 : 10ème anniversaire du Motu Proprio « Ecclesia Dei », Jean-Paul II renouvelle son appel adressé aux fidèles de l’Eglise (26 octobre). 

En mars 1999 le recensement diocésain dénombre 614 fidèles dans la communauté. 13% de plus de 60 ans, 22% de 30-50 ans et 55 % de moins de 20 ans.

La communauté accomplit son « jubilé 2000 » à Montfort-L’Amaury. Sous la houlette de son chapelain, la communauté se développe rapidement et s’organise. Regroupant une centaine de fidèles en 1987, elle en compte 188 en 1988, 292 en 1990, près de 500 en 1995, plus de 1000 en 2006.

Le 7 juillet 2007 le pape Benoit XVI publie un nouveau Motu proprio élargissant la possibilité de célébrer avec le missel dit de "St Pie V".  

De nombreuses bonnes volontés s’investissent dans les divers services de la communauté : service liturgique avec un sacristain omniprésent, formation de nombreux enfants de chœur, nettoyage de l’église et de locaux à l’abandon (situés dans le clocher) pour y installer une salle de réunion et de rangement des ornements sacerdotaux, réparation de statues mutilées (Sainte Vierge Marie, St Antoine, St Joseph), formation d’une chorale, organistes, décoration florale, garderie pour les petits pendant la messe ... Mr l’abbé Michel Le Pivain restera dix ans chapelain de la communauté.

Mr l’abbé René de Reboul, prêtre de la Fraternité Saint Pierre, devient chapelain de 2001 à 2003. En 2002, l’abbé Pierre Amar vient aider ponctuellement l’abbé de Reboul. Depuis l’été 2003, notre chapelain est l’abbé Laurent Spriet assisté par l’abbé Pierre Amar. Ce dernier devient prêtre du diocèse de Versailles en septembre 2006 et l’abbé Spriet le 1er septembre 2007.

Chaque semaine, de la maternelle aux grands lycéens, ce sont 160 enfants et adolescents environs qui suivent les cours d’instruction religieuse dispensés par les chapelains assistés d’une forte équipe de parents catéchistes.

Plus de 80 enfants et adolescents se relaient pour assurer le service de l’autel, 12 à 13 à chaque messe dominicale, très souvent 1 ou 2 aux messes de semaine.

Chaque année des pèlerinages sont organisés : à Ars en 2005 pour des 10-14 ans, à Rome en 2000, en Pologne en 2006 pour 40 jeunes de 15-30 ans, en Terre Sainte, au Mont Saint Michel, à Chartres, à Lisieux ... Des conférences et des réunions en soirée destinées aux adultes pour étudier les encycliques, le « Catéchisme de l’Eglise catholique » ou son "compendium", la Bible, les Evangiles, des livres du Cardinal Ratzinger, les "Pères de l’Eglise" etc.

Les fidèles de la communauté sont invités à participer à des actions caritatives : chaîne de prière, don de vêtements et surtout de nourriture, préparation au mariage, participation active à la vie du doyenné. La traditionnelle journée d’accueil des nouveaux arrivants, fin septembre de chaque année, réunit petits et grands dans un cadre convivial pour un apéritif et un déjeuner (334 personnes en septembre 2006).

Chaque membre de la Communauté Saint Charles Borromée, quelque soit son âge, ses activités professionnelles, ses goûts et aptitudes peut, s’il le souhaite, trouver à s’employer pour son épanouissement spirituel et la réalisation de sa vocation de chrétien.

 Discours de clôture de l’assemblée des évêques de France à Lourdes en novembre 2006 :