Femmes Internationales Murs Brisés(FIMB)

 

 

FEMMES INTERNATIONALES MURS BRISÉS
« RÉSEAU MONDIAL D’ENTRAIDE »

fimb.campagne.pub.2011

             

Nom :              Femmes Internationales Murs Brisés(FIMB)

Plateforme Internationale d'entraide qui propose des actions au
service des enfants, des plus démunis et de la planète.

 

HISTORIQUE

 

fimb.evelyne.mesquidaCette toile d’araignée de valeurs ajoutées qu’est Femmes Internationales Murs Brisés (FIMB) tient par la pluralité de ses composantes, l’idée d’agir en complémentarité, le tout fédéré par Evelyne Mesquida, directrice et fondatrice du mouvement. En effet pour en arriver à ce maillage planétaire qui pose les bases d’une société nouvelle, il fallait un parcours de vie où puiser les fondements de ce concept de mise en réseau solidaire.

Adolescente, alors membre de la Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC), Evelyne Mesquida s’interroge sur le sens profond de la vie et elle n’aura de cesse de chercher les réponses avec déjà un objectif unique « Ouvrir sur l’espoir d’un monde meilleur ».

Des études supérieures la mènent ensuite au professorat d’anglais, métier qu’elle exerce pendant plus de dix ans dans un lycée privé catholique, puis passionnée par la relation d’aide, elle ouvre un cabinet de médecine douce dans le sud de la France après une reconversion réussie.

L’action toujours alliée à la réflexion la mettent en mouvement et sa recherche s’affine d’année en année jusqu’à sa rencontre avecAlexandre Homé, homme de connaissances, de sagesse et de foi. Ensemble ils créent FIMB en 1990.

Un sombre constat de départ : le fatalisme ordinaire couplé à une analyse de terrain sur les manques des associations humanitaires murées dans leurs spécificités, ont induit chez la fondatrice une prise de conscience : la nécessité de créer du lien entre toutes les associations humanitaires et mobiliser un maximum de compétences.

« Avec un réseau on ne reste jamais sans solutions, c’est une extension de tous les possibles » avec pour matière vivante les femmes, potentiel de paix , de douceur et d’humanité.

Un but : Projeter des structures humaines et humanistes au-delà des limites rencontrées, et mettre tout cela en réseau pour en extraire la substance afin de générer des actions. Le réseau c’est un état d’esprit de service et d’entraide qui pèse par la force du nombre sur les structures et leurs rouages trop souvent vouées à un immobilisme asphyxiant.

« Je crois en l’engagement des femmes, car elles portent en elles la notion sacrée de la vie et elles ont tous les courages pour la défendre ».

Et qu’en est-il des hommes dans ce mouvement ?

FIMB compte dans ses rangs beaucoup d’hommes qui adhèrent au concept du réseau et sont porteurs de valeurs d’éducation, de partage, renforçant l’action des femmes pour faire émerger une société nouvelle où les murs de l’injustice et de l’intolérance sont abolis.


Avec pour base une culture de paix basée sur la responsabilité de chacun : 
« Sans responsabilité, il n’y a pas d’aide, aide-toi et FIMB t’aidera ».

 

Propos recueillis auprès d’Evelyne Mesquida