Le Bois de la Croix

 Le Bois de la Croix

           

Après la mort de Jésus, les premiers chrétiens furent persécutés pendant longtemps.

Les empereurs romains adoraient de faux dieux et ne voulaient pas que les chrétiens parlent de Jésus.

Alors, pour qu'il ne reste pas de souvenirs, la ville de Jérusalem avait été recouverte de monuments et de sanctuaires païens.

Le calvaire et le tombeau de Jésus avaient été ensevelis sous de la terre.

Vers l'année 320, sainte Hélène, la mère de l'empereur Constantin qui était devenu chrétienne et qui avait rendu la liberté à l'église, décida de partir pour la Terre Sainte afin de retrouver le calvaire, le tombeau de Jésus et d'autres lieux où étaient passés Jésus et ses amis.

 Les travaux commencèrent en l'an 326.

Hélène était certaine que les restes de la croix de Jésus se trouvaient encore là.

Elle découvrit en effet la croix ainsi que l'écriteau que Pilate avait fait mettre au-dessus, la couronne d'épines et les clous.

Des malades à qui on fit toucher la croix furent immédiatement guéris!

Une jeune femme qui venait de mourir ressuscita dès qu'on la toucha avec la croix.

Pour permettre aux chrétiens de voir le bois de la croix et de le vénérer, Sainte Hélène décida de faire construire une basilique sur le lieu même de la découverte.

Elle retourna ensuite à Rome avec un morceau du bois de la croix, une partie de l'écriteau et un ou deux clous.

Elle plaça les précieuses reliques dans la basilique de son palais.

C'est la basilique "sessorienne", appelée aussi "Sainte Croix-en-Jérusalem".

Actuellement, les reliques de la Sainte Croix se trouvent dans un reliquaire en forme de croix.

Au centre du reliquaire, on voit un bas-relief représentant la Sainte Trinité.

Dans le bas, un autre représente la Vierge Douloureuse et le socle doré sur lequel s'élève la croix nous montre le crucifiement de Jésus entre deux larrons.

De chaque côté du reliquaire se trouve un ange en argent, l'un portant une lance, l'autre une éponge, pour rappeler la lance qui perça le côté de Jésus et l'éponge imbibée de vinaire qu'un soldat avait approchée de ses lèvres.

Par la suite, des fragments de la croix furent offerts par certains papes à de nobles personnages, dont le roi François 1 er.

Un fragment important se trouve actuellement parmi les reliques de la basiliques Saint Pierre de Rome au Vatican.

C'est vraiment une très grande grâce pour les chrétiens de posséder de telles reliques car la croix de Jésus fut l'instrument qui servit à sauver tous les hommes et à réparer leurs péchés. Alors, avec toute l'Eglise, nous pouvons chanter ce cantique: " Chrétiens, chantons à haute voix: Vive Jésus, vive sa croix"

  Couronne d'épines

Marine Bazin

d'aprés la revue "chrétiens vers les cîmes"