Le courage de Pierrou

Les Enfants courageux

 La maman de Pierrou a une bonne grippe et tandis qu'elle se repose dans son lit, Pierrou est chargé de surveiller la pendule.

Car la maman de Pierrou est garde barrière.

Les signaux sont automatiques, les barrières s'ouvrent et se ferment toutes seules sans se tromper, mais il faut veiller tout de même.

Supposez qu'il arrive quelque chose d'extraordinaire, quelque chose que les plus grands ingénieurs n'ont pas prévu?

La pendule sonne cinq minutes avant le passage du train et Pierrou chaque fois, s'approche de sa maman. Elle est toujours réveillé et elle regarde par la fenêtre si tout va bien : les feux rouges se sont allumés, les sonneries retentissent, les barrières fonctionnent bien.

Cela marche à merveille, ces systèmes automatiques. Et du reste, maman va mieux, elle respire tranquillement, la fièvre a dû tomber. Pierrou peut se reposer.

La pendule sonne à nouveau. Le rapide de Paris va passer.

Pierrou regarde sa maman qui s'est endormie cette fois. A quoi bon la réveiller ?

Les feux s'allument, les sonneries sonnent, les barrières.....

La barrière d'en face s'est fermé mais celle qui se trouve de ce côté, contre la maisonnette est restée ouverte !

Alors , que faire? Vite, réveiller maman! Pour qu'elle coure, en chemise de nuit sur la route avec le drapeau rouge ?

Où est-il, ce drapeau rouge? Courir sur la route en agitant ce drapeau, Pierrou peut tout aussi bien le faire que la pauvre maman qui dort si fort qu'elle aura grand mal à se réveiller. Il ira même bien plus vite.

Un grondement. C'est le rapide qu'on entend de très loin et qui arrive à pleine vitesse.

Pierrou claque la porte, court devant cette mauvaise barrière qui n'a pas voulu se fermer et lève son drapeau. Un énorme camion débouche du tournant. Le conducteur a ralenti, à cause des feux et des sonneries mais, puisque la barrière est ouverte, il veut continuer, passer devant le train car il est pressé.

"Sors de là, gamin! Tu veux te faire écraser ?" crie le conducteur furieux, en bloquant ses freins?

Pierrou a eu trés peur mais il est resté en plein milieu de la route, barrant l'accès aux voies ferrés.

"Vas-tu sortir de là ? crie encore l'homme. Il faut que j'arrive en ville avant le soir et tu me fais attendre pour rien ?

On n'entend pas ce qu'il dit ensuite. Sa voix est couverte par le terrible roulement du rapide qui passe à plus de 200 km -heure. 

L'homme reste bouche-bée, puis il comprend en voyant la barrière coincée par une branche morte que le vent a poussé là.

Il descend de son camion et vient embrasser l'enfant.

"Comment t'appelles-tu, dit-il?  Je veux savoir ton nom pour raconter ça aux autres "

Le garçon sourit gentiment.

" Ben....Je m'appelle Pierrou, tout simplement" dit-il

 

 

La Cigale