Jean Paul II et le chapelet

  •  "Ô Rosaire béni par Marie!

Douce chaîne qui nous relie à Dieu, lien d'amour qui nous unit aux anges, tour de sagesse face aux assauts de l'enfer, havre de sécurité dans le naufrage commun, nous te lâcherons plus."

 

  • Jean-Paul II (Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae, n°15 - octobre 2002)

Jamais comme dans le Rosaire, le chemin du Christ et celui de Marie n'apparaissent aussi étroitement unis. Marie ne vit que dans le Christ et en fonction du Christ! Et maintenant encore, parmi les chants de joie de la Jérusalem céleste, les motifs de son action de grâce et de sa louange demeurent inchangés. Ce sont eux qui inspirent son attention maternelle envers l'Église en pèlerinage, dans laquelle elle continue à développer la trame de son “récit” d'évangélisatrice. Marie propose sans cesse aux croyants les “mystères” de son Fils, avec le désir qu'ils soient contemplés, afin qu'ils puissent libérer toute leur force salvifique. Lorsqu'elle récite le Rosaire, la communauté chrétienne se met en syntonie avec le souvenir et avec le regard de Marie.

«Le chapelet est une prière merveilleuse de simplicité et de profondeur. Enefft, sur l'arrière -fond des AVE Maria défilent les principaux épisodes de la vie de Jésus Christ ....Ils nous mettent en communion vivante avec Jésus , à travers le coeur de sa Mère « ( Jean Paul II)