Soeur Faustine

Soeur Faustine est née en Pologne en 1905 dans une famille d'agriculteur.

Pauvre, elle a été peu à l'école mais vit dans une famille où Dieu a la première place.

A vingt ans, elle rentre chez les soeurs de Notre Dame de la Miséricorde.

Un jour Jésus lui apparait: "vêtu de blanc, la main levée comme pour bénir et l'autre main sur la poitrine. De son coeur sortent deux flots de rayons, l'un rouge, l'autre blanc. Jésus dit à soeur Faustine: "Peins une image pareille à ce modèle et écris:" Jésus, j'ai toute confiance en toi".

Je désire que cette image soit vénérée dans le monde entier.

La pauvre soeur Faustine ne comprend pas. Elle ne sait pas dessiner et à peur de ce que l'on va dire d'elle.

Trois ans plus tard, après beaucoup de difficultés et avec son Père spirituel, l'icône de Jésus miséricordieux est finie.

Pendant ce temps Elle fait ses voeux et dit à Dieu: " Fais de moi ce qu'il te plaira et je me livre à ton bon plaisir".

Le jeudi saint 1934, Jésus répond : "Je veux que tu te livres pour les pécheurs et plus particulièrement pour ceux qui ont perdu toute espérance en la miséricorde de Dieu".

Soeur Fausine, avec l'aide de son confesseur, promet à Jésus de tout accepter et de tout offrir pour les pécheurs : "Jésus, je veux ainsi payer pour les âmes qui manquent de confiance en ta bonté,...Jésus, je ne compte pas sur mes forces mais sur les tiennes".

Pour ressembler à Jésus et lui prouver son amour, soeur Faustine décide d'être "toujours et partout" miséricordieux à l'egard des autres.

"Nous ressemblons le plus à Dieu, lorsque nous pardonnons à nos prochains".

Jésus l'encourage: "Ma fille, aime ardemment ceux qui te font souffrir, fais du bien à ceux qui te font souffrir, fais du bien à ceux qui te haïssent. Si tu pries pour ceux qui te font souffrir et si tu veux du bien, tu sauras que tu les aimes"".

Un an avant sa mort, soeur Faustine entend Jésus lui dire: "Ma fille, donne moi ce qui est vraiment à toi, donne moi ta misère".

"Aussitôt, je me blottis sur le coeur de Jésus avec tant de confiance que même si j'avais sur la conscience tous les péchés des damnés, je ne douterais pas de la miséricorde de Dieu. Seigneur Jésus! Je sais que tu ne me rejetterais pas mais que tu me pardonnerais par ton prêtre"