Les Vierges pélerines

 Le projet des "Vierges pèlerines" était né. Restait à le réaliser..

Notre Dame de France

De 1989 à 1994, par avion, train ou voiture, Edmond rencontra de nombreux cardinaux, archevêques et évêques pour leur parler de cette "Visitation de Marie", d'abord sur le sol de France puis sur l'Europe et le monde entier. 
En 1994, le dimanche de la Pentecôte, la Providence voulut qu'il rencontrât, à l'occasion d'une conférence donnée à l'abbaye de Notre-Dame de l'Ouye, à Dourdan (91), un jeune polytechnicien, Olivier Bonnassies, qui dans sa prière demandait à Dieu, depuis de nombreux mois, le privilège de servir Sa Mère. 
D'octobre 1994 à septembre 1995, Olivier met en place des équipes de responsables qui se mobilisent généreusement et avec foi, dans tous les départements.

Dès lors, les événements se précipitent : 
Tous les évêques de France sont successivement consultés par écrit, pour présenter le projet et proposer une rencontre avec les organisateurs. Plus de trente cardinaux, archevêques et évêques sont ainsi visités, et tous les conseils reçus pour améliorer le projet et sa présentation seront suivis et appliqués. 
- Mgr Duval, archevêque de Rouen et Président de la Conférence Épiscopale, rencontré le 13 mai 1995, fixe ensuite le cadre général : ce sera une initiative privée, encouragée par plusieurs évêques, responsables de grands sanctuaires marials. 
- Le 24 juin 1995, le dernier samedi avant les vacances, a lieu à Saint-Denis la révélation du projet à 500 délégués venus de tous les départements de France. Ce jour était celui de la double fête de saint Jean-Baptiste et du Cœur Immaculé de Marie : une coïncidence pleine de signification, car il s'agit bien de "préparer les chemins du Seigneur" avec Marie, dans le Nouvel Avent... 
puis les 108 statues et icônes sont reproduites, ainsi qu'une nouvelle image de Notre-Dame de France sculptée par Madame Leconte. 
Le 13 juillet 1995, 110 remorques (dont 2 de secours) sont commandées à une usine du Nord. 
Parallèlement, un marché est signé avec le CAT de Chinon, qui emploie 90 handicapés, pour transformer ces remorques en "Maisons de Marie", sortes de petites chapelles essentiellement faites de vitrage et de moquette, que les journalistes auront tôt fait de baptiser : "Mamamobiles". 
Courant juillet, un contrat est passé entre la Confrérie Notre-Dame de France, Peugeot, et un établissement de location qui met à la dis- position de la Sainte Vierge 108 voitures blanches de type 106. 
- 370 000 livrets bleus explicatifs sont édités et distribués par toute la France. Ils déclenchent un courrier abondant qui permettra de trouver toutes les aides nécessaires au départ.