Histoire de Notre Dame de France

    Afficher IMG_6030.JPG dans le diaporama

L’histoire de « Notre-Dame de France » commence à Jérusalem, lorsque les Assomptionistes construisent un très grand bâtiment dominant la ville au début du XX° siècle.

lhttp://notre-dame-de-france.com/sites/all/modules/extlink/extlink.png); background-position: 100% 50%; background-repeat: no-repeat no-repeat;">www.notredamecenter.org/index.phtml

En 1937, Roger de Villers s’inspirera de la statue de la Vierge au sommet de l’édifice en réalisant une autre « Notre-Dame de France » de 7 m de haut pour couronner le Pavillon Pontifical de l’Exposition universelle de Paris de 1937, qui deviendra Pavillon Marial l’année suivante en souvenir du 300° anniversaire de la consécration de la France à Marie par Louis XIII.

mail (327×245)

Lors de la démolition du pavillon, le 2 novembre 1938, le journal La Croix rapporte que le Cardinal Verdier, archevêque de Paris, formula le vœu « que la statue lumineuse, de "Notre-Dame de France", qui a si magnifiquement couronné le Pavillon Pontifical devenu Pavillon Marial, ne disparaisse pas, mais qu'elle soit érigée sur une colline proche de Paris ... pour faire pendant au Sacré-Cœur de Montmartre ! ". Le Cardinal prend son vœu au sérieux et lance une souscription pour cela, mais la guerre de 1939, et sa mort en 1940, font tomber ce projet dans l’oubli. 50 ans plus tard cependant, au terme d’une aventure étonnante et assez providentielle, Edmond Fricoteaux, notaire à Saint Denis, parviendra à installer la statue à Baillet-en France, à 18 km au nord de Paris.

Afficher IMG_6031.JPG dans le diaporama

Le 15 octobre 1988, la bénédiction de la statue rassemblera 52.000 personnes, 25.000 souscripteurs, 7 évêques, le Nonce et le Cardinal Lustiger : 50 ans presque jour pour jour après le voeur du Cardinal Verdier. Le Pape Jean Paul II avait invité les chrétiens à faire des années qui nous séparent de l'an 2000 «un avent avec Marie», afin que celle qui a fait naître le Christ en ce monde, le fasse renaître dans les coeurs.

C'est au service de ce grand dessein que deux laïcs, Maître Fricoteaux, notaire à Saint Denis et Olivier Bonnassies ont lancé le projet des vierges Pèlerines, qui s'imposait à eux : puisque Marie est moins visitée , qu'elle visite son peuple dans le sillage de sa Visitation à sa cousine Elisabeth !

En 7 ans, le mouvement des Vierges pèlerines est devenu le plus grand pèlerinage jamais organisé. Des millions de chapelets distribués, des millions de kilomètres parcourus, 120 pays visités… et toujours la même ferveur. Ce sont de véritables chapelles roulantes, abritant une statue de la Vierge, qui se déplacent ainsi sur les routes de France et du Monde.

 

Lancé en 1995 à l'initiative d'un notaire de Saint-Denis - Edmond Fricoteaux - et d'un jeune polytechnicien - Olivier Bonnassies - d'éducation protestante, ce pèlerinage œcuménique continue aujourd'hui de rassembler des foules, de susciter curiosité, étonnement et interrogations. Un projet fou qui a su fédérer toutes les bonnes volontés. 

 

110 remorques vitrées pour exposer la Vierge, 91 sculpteurs et un mouleur, Hervé Capelli, à la gouaille toute parisienne au service d'un projet un peu fou. Entièrement financée par les dons des pèlerins anonymes, cette visite de la Madone s'apparente désormais à un phénomène de société. Edmond Fricoteaux croyait tellement en son projet qu'il a mis ses biens personnels en garantie. 

Le passage des "mamamobiles" (voitures tractant une remorque sur laquelle est posée une statue de la Vierge) suscite de l'étonnement, comme sur cette route de Bagdad, où encore dans ces villages du Kurdistan. Point d'orgue de ce pèlerinage, la nuit de Noël 1999 à Bethléem, où 82 nationalités se sont rassemblées et où douze églises chrétiennes ont prié ensemble avec la bénédiction de l'Abbé Pierre. 

 

 

Pendant 7 ans, une équipe de télévision a suivi les grandes étapes de ce pèlerinage à travers le monde, et notamment dans les pays musulmans, sur les traces de Roger, ancien berger alsacien touché par la Grâce et chauffeur bénévole. Un reportage inédit.