Suivre le Christ, c'est ...

 .....En appelant de tous ses vœux les hommes à ne rien lui préférer, le Christ se présente comme un point de repère qui nous permet de prendre de la hauteur de vue par rapport à tout ce qui fait notre vie.

Il exige alors, de nous, de ne jamais considérer que ceux que nous aimons soient notre propriété. Nous ne possédons personne, nul n’est jamais notre chose : ni son conjoint, ni ses enfants, ni ses parents…

Suivre le Christ, c’est apprendre à aimer sans réduire l’autre à notre intérêt, à aimer sans le réduire à notre mesure.

Suivre le Christ, c’est apprendre à aimer l’autre pour lui-même et non pas tel que l’on voudrait qu’il soit.

Suivre le Christ, c’est apprendre à aimer l’autre comme une fin en soi et non pas comme un moyen de satisfaction.

Suivre le Christ, c’est aussi apprendre à s’aimer soi-même en s’arrachant à notre ego, qui nous tyrannise par ses pulsions insatiables.

Suivre le Christ, c’est se détacher de soi, pour ne plus être esclave de ce que l’on est par nature ; pour devenir meilleur en développant ce qui est bon en nous et en éradiquant ce qui y est vil.

Suivre le Christ, c’est découvrir qu’il est la clef d’une existence vraiment heureuse car, en crucifiant en nous cette fâcheuse tendance à posséder ce qui gravite autour de notre ego, nous n’en aimerons qu’avec plus de passion notre époux, notre épouse, nos enfants, nos parents, nos frères, nos sœurs et jusqu’à nous-mêmes.

Père Raphaël Prouteau, vicaire

http://www.cathedrale-versailles.org/edito-de-la-cathedrale