Que signifie le mot "Amen"?

 Que signifie le mot "Amen"? 

 

Ce mot est tout sauf un mot « routinier » à prononcer machinalement !

Sa racine en Hébreux signifie : solidité, fermeté. Il était largement utilisé dans le culte juif, non seulement au sens d'un souhait: "Ainsi soit-il", mais encore plus comme une affirmation: « C'est vrai, d'accord! », « vraiment ! ». Jésus l'emploie souvent dans l'Evangile, parfois en le redoublant pour accentuer la solennité de l'affirmation : « Amen, amen» « En vérité ». Il est par ailleurs, le tout dernier mot de la Bible (Ap, 22-21)

La tradition chrétienne a gardé le mot pour exprimer la pleine adhésion de celui qui le prononce.

Ainsi, nous sommes invités à dire « Amen » à plusieurs reprises au cours de nos célébrations. Tous sont importants, puisqu’ils expriment que nous adhérons à ce qui vient d’être dit. Ils doivent être prononcés « hauts et forts ». Cependant, certains moments de la messe requièrent de notre part un «Amen » encore plus ferme, plus réfléchis, plus attentif, manifestant une adhésion encore plus profonde. Nous aborderons ce point la semaine prochaine !

Nous avons vu la semaine dernière que le mot « Amen » est un mot fort dans l’expression de la Foi, permettant de manifester avec netteté notre adhésion personnelle et communautaire à ce qui ce qui est signifié et vécu dans la célébration.

Parmi les multiples reprises où nous sommes invités à le prononcer, nous voudrions en souligner trois qui requièrent de notre part un «Amen » encore plus ferme, plus réfléchis, plus attentif, manifestant une adhésion encore plus profonde :

* A la fin du Credo, symbole de notre Foi commune et personnelle,

* A la conclusion de la prière eucharistique, à la suite de la doxologie (parole de Gloire !) : « Par Lui, avec Lui et en Lui à Toi Dieu le Père tout-puissant dans l’Unité du Saint-Esprit », alors que Corps et le Sang du Christ vivant sont présentés à l’assemblée,

* Enfin, au moment de communier, lorsque nous recevons le corps du Christ, doit jaillir de notre cœur un « Amen » plein de sens : oui c’est bien le Seigneur qui est présent sous la forme du pain, oui c’est bien Lui je reçois. Ce dernier « amen » est plus délicat car il est individuel, nous ne sommes plus alors portés par l’assemblée, il convient donc d’autant plus de faire l’effort de le prononcer avec Foi et d’une voix ferme et confiante !