45 : Conclusion

Les dessins de Dieu dans le gouvernement du monde se réalisent malgrés les fautes des hommes et malgré leur opposition: la sagesse et la bonté du Seigneur triomphent des erreurs et des méchancetés.

C'est ainsi que la Providence a préparé le Messie au monde: d'abord, c'est l'annonce du salut après la chute originelle; puis c'est le choix d'une famille demeurée juste; c'est la préservation de la race élue; c'est la libération du peuple choisi; c'est la précision de l'espoir messianique par la voix des prophètes; c'est la conservation de la foi au Dieu véritable, au milieu même des fautes et des malheurs d'une nation ingrate.

Enfin paraît le Désiré des nations, celui qui, pour rendre la paix au monde et la grâce aux âmes, sera un homme de souffrance, honni, méprisé, méconnu, mais, par sa mort et par son sang, payera à la justice de Dieu le prix de la rédemption définitive des hommes ses frères, et établira sur terre le nouveau peuple du Seigneur, peuple composé de toutes les nations qui croiront en Jésus-Christ et s'inclineront devant sa Croix.