39: Daniel

           

C'est à l'époque de la captivité que vécut l'un des plus illustres prophètes, Daniel.

Il était tout jeune lorsqu'on l'avait emmené à Babylone, et il avait été élevé avec un soin tout spécial à la cour du roi Nabuchodonosor. Il eut une grande influence sur ses compatriotes.

Dieu permit qu'il annonçât le temps où naîtrait le Messie, afin de ne pas laisser périr la grande espérance du peuple de Dieu.

Certains des Juifs refusaient de participer au culte idolâtrique des rois de Babylone; Dieu les protégeait contre les ordres impies qui parfois leur étaient transmis: il donna de sa puissance une preuve particulièrement admirable, au jour où il préserva d'une mort atroce trois jeunes gens dénoncés pour avoir refusé d'adorer une statue d'or que Nabuchodonosor avait fait élever. On avait fait préparer, dans une immense fournaise, un feu ardent où ils furent jetés; mais les trois jeunes hommes sortirent sans aucun mal du brasier où la flamme n'avait pu leur nuire, tandis qu'en un cantique ils invitaient toutes les créatures à louer le Seigneur.

La fin de la captivité juive approchait, et Dieu, en châtiant à son tour le roi de Babylone, Balthazar, l'un des successeurs de Nabuchodonosor, allait bientôt rendre la liberté aux exilés. Daniel fut chargé d'annoncer au roi la fin de sa puissance.

C'était au moment où Cyrus, roi des Perses, assiégeait la ville de Babylone; Balthazar avait convié sa cour à un splendide festin, où l'on se servait, comme pour achever d'insulter la Providence, des vases sacrés pris autrefois au pillage du Temple de Jérusalem.

Pendant le repas, une main mystérieuse traça sur la muraille des caractères inconnus: nul ne put les traduire; seul Daniel en donna, au nom du Seigneur, l'explication terrible: "Mané, c'est à dire compté: Dieu a compté ton règne et y met fin ; Thécel, c'est à dire pesé: tu as été pesé et trouvé trop léger; Pharès, c'est à dire divisé: ton royaume sera divisé et donné aux Mèdes et aux Perses. "

L'oracle divin se réalisa: Babylone fut prise, Balthazar périt, et son empire, anéanti par Cyrus, fut plus tard partagé entre les Perses et les Mèdes.

Daniel ne suivit pas les Juifs qui rentrèrent plus tard dans la terre de Chanaan; mais il demeura parmi ceux de ses compatriotes qui restèrent en Babylonie. Cette dernière période de sa vie est restée célèbre par la protection miraculeuse dont Dieu l'entoura, lorsque, par ordre du gouverneur de Babylone, il avait été jeté au milieu d'animaux féroces, dans un enclos appelé la "fosse aux lions", parce bque qu'il refusait de s'associer aux actes d'idolâtrie du peuple païen parmi lequel il vivait.

Le prophète sortit sans aucun mal, après une nuit entière passée au milieu des fauves.