28: Les Juges

Pendant une période d'environ trois cents ans après la mort de Josué, les Israélites vécurent sans chef spécial qui exerçât une souveraine autorité: les tribus vivaient d'une existence patriarcale, adonnées surtout aux travaux de l'agriculture ou à la garde des troupeaux; les chefs des familles veillaient au maintien des traditions nationales; le culte commun du Seigneur était le trait d'union des différentes tribus.

Toutefois s'il arrivait que des périls particuliers vinssent menacer le peuple, si les ennemis renouvelaient leurs guerres, si quelque portion d'Israël était opprimée ou réduite en servitude, il se levait un homme courageux et fort, qui délivrait le peuple de Dieu, le pacifiait, le gouvernait temporairement.

On a donné le nom de "Juges" à ceux qui exercèrent un semblable pouvoir; ce nom, on le voit, est pris ici dans un sens particulier, qui signifierait plutôt "libérateurs". Parmi les plus célèbres des Juges, il faut noter Gédéon, Jephté et Samson.

A leur mémoire, la bible unit encore celle d'une femme, Déborah, qui donna la mort à un roi cananéen oppresseur des Hébreux.

Gédéon se rendit célèbre par ses luttes contre la peuplade des Madianites.

Jephté, lui combattit contre les Ammonites.

Samson défendit son peuple contre les entreprises de celui des Philistins. Cet homme était doué d'une force tout à fait extraordinaire. Dès son adolescence, il avait montré une prodigieuse puissance dans une lutte contre un jeune lion qu'il avait mis en pièces.

Héli, qui était grand prêtre d'Israël, remplaça Samson comme Juge. C'est la lutte contre les Philistins qui occupait encore le peuple de Dieu.

Le dernier des juges fut Samuel; il était appelé à jouer un rôle très important dans l'histoire du peuple élu, par l'institution de la royauté.

Les dons de Dieu le faisaient regarder par tous comme un prophète; il exerça sur les Hébreux une très heureuse influence, et il eut la consolation de détruire le culte des idoles auquel malheureusement son peuple se laissait si facilement entraîner.