11: Isaac et ses fils

Pour qu'il n'y eût point d'alliance entre la famille prédestinée et le peuple païen qui habitait le pays de Chanaan, Abraham voulut qu'Isaac, son fils, reçût une épouse venue du pays de ses ancêtre. Il  envoya donc en Mésopotamie son fidèle serviteur, Eliézer et celui-ci ramena, pour être l'épouse d'Isaac, Rébecca, qui était la petite-fille du frère même d'Abraham. Rébecca eut deux fils jumeaux, Esaü et Jacob.

Les caractères de ses deux enfants étaient fort différents: Esaü était entraîner à la vie active, c'était un ardent chasseur; Jacob était d'un naturel doux et paisible.

Esaü était regardé comme l'ainé: il ne devait pas, cependant, hériter des promesses faites à la famille d'Abraham. Il avait commis lui-même l'imprudence de céder son droit d'aînesse à son frère, et sa mère, Rébecca, qui l'aimait  plus qu'Esaü, fit en sorte que la bénédiction paternelle d'Isaac vînt confirmer cet échange. Les paroles que prononça Isaac étaient pleines de souhaits de prospérité et d'assurance de grandeur.

Jacob devenait ainsi l'héritier des espérances messianiques: "Que les peuples te servent et que les nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères, et que les fils de ta mère s'inclinent devant toi! Maudit soit qui te maudira, et béni soit qui te bénira!"

Esaü conçut une telle jalousie contre Jacob qui l'avait supplanté, que celui-ci s'enfuit au pays de ses pères, où son oncle Laban lui confia la garde de ses troupeaux. Il demeura là vingt ans.