Le Prêtre: Don de Dieu

 

  • La vie du prêtre, son sacerdoce appartiennent au Seigneur qui a mis dans ses mains ce don et ce mystère.

  • Le prêtre est l’homme qui porte dans ses mains un trésor de salut pour tous les hommes.

  • Il ne vit pas pour lui-même, mais pour les autres: "nul d’entre nous ne vit pour soi-même, comme nul d’entre nous ne meurt pour soi-même".

  • Chaque prêtre est à la fois un don de Dieu à son Eglise et une offrande de l’Eglise au Dieu d’Amour.
  • Le prêtre est un mystère pour lui-même et pour les hommes, un mystère dans lequel coexistent le péché et la sainteté, la grandeur et la petitesse, la fragilité humaine et la miséricorde divine.

 

 .."Le don de la vie et pour notre vocation sacerdotale, une réalité que nous portons dans des vases d’argiles et qui ne nous appartient pas.

Comme le dit saint Paul, " Nul d’entre nous ne vit pour soi-même, comme nul ne meurt pour soi-même; si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourrons, nous mourrons pour le Seigneur. Donc, dans la vie comme dans la mort, nous appartenons au Seigneur " (Rm 14, 7-8).

Notre vie, notre sacerdoce appartiennent au Seigneur qui a mis dans nos mains ce don et ce mystère.

Don et mystère. Ces deux mots décrivent bien le sacerdoce. Don de Dieu, gratuit et aimant. Don immérité.

Mystère qui s’inscrit dans l’œuvre de salut du Christ, mystère de rédemption, mystère de foi, d’amour et d’espérance.

Don et mystère. C’est par ces deux mots que le Saint-Père a défini son sacerdoce. En eux réside l’essence de notre identité, de notre ministère. Le sacerdoce est un don par son origine divine, et un mystère par sa nature clairement transcendante, surnaturelle.

Le prêtre est l’homme qui porte dans ses mains un trésor de salut pour tous les hommes.

Le prêtre est en soi un mystère par le fait qu’il rend présent le Christ dans le monde, à l’aide de ses faibles mains qui consacrent le pain et pardonnent les péchés.

Don et mystère. Le prêtre est un don pour les hommes.

Il ne vit pas pour lui-même, mais pour les autres: nul d’entre nous ne vit pour soi-même, comme nul d’entre nous ne meurt pour soi-même.

Chaque prêtre est à la fois un don de Dieu à son Eglise et une offrande de l’Eglise au Dieu d’Amour.

Le prêtre est un mystère pour lui-même et pour les hommes, un mystère dans lequel coexistent le péché et la sainteté, la grandeur et la petitesse, la fragilité humaine et la miséricorde divine.

Don et mystère. Tel est également le titre du récit autobiographique du Pape dans lequel il décrit son parcours spirituel, une vie marquée par l’amour et la douleur, par la prière et le don de soi. Cette histoire, dans laquelle des laïques ont eu un grand rôle dans l’orientation de la vie spirituelle du Pape, montre que son sacerdoce est lié à la communauté, à l’Eglise, non pas comme un homme qui remplit simplement une fonction, mais comme un autre Christ parmi les hommes.

L’édition du livre se termine par les Litanies à Jésus Christ, Prêtre suprême et éternel, des invocations que le Pape récitait quand il se préparait à son ordination et qui aujourd’hui, dans le cadre de cette veillée de notre Jubilé, prennent une signification toute particulière, car elles marquent pour nous un tournant, une conversion qui nous porte à nous identifier au Christ, Prêtre unique et éternel; elles résument donc bien l’idéal du sacerdoce auquel nous aspirons.

En cette veillée de prière pour le Pape et pour tous les prêtres du monde, c’est dans cet esprit que nous nous préparons à réciter les Litanies à Jésus Christ, Prêtre suprême et éternel.

 

S. Ex. Mgr Csaba Ternyak, Secretaire de la Congregation pour le clergé