Tim Guénard

 Tim Guénard dans " Plus fort que la haine"

"Je lui ai balancé mon pardon dans la gueule comme un jugement et une condamnation. Le coeur peut donner un pardon que la bouche doit parfois retentir."

" Le pardon n'est pas une baguette magique.  Il y a le pardon du vouloir et le pardon du pouvoir: on veut pardonner mais on ne peut pas. Quand on peut, lorsque enfin la tête et le coeur finissent par être d'accord, il reste le souvenir, ces choses douloureuses qui remontent à la surface, qui troublent et raniment la haine. C'est le pardon de la mémoire. Ce n'est pas le plus facile. Il exige beaucoup de temps...

Pardonner ce n'est pas oublier. C'est accepter de vivre en paix avec l'offense.