Justice et Pardon

 

 

Dans le Pardon s'instaure la guérison

Parce que la Justice humaine est toujours fragile et imparfaite, elle est exposée aux limites et égoïsmes des personnes, elle doit s'exercer et, être complètée par le pardon qui guérit les blessures et rétablit les rapports humains perturbés.

Le pardon ne s'oppose d'aucune manière à la justice, car il ne consiste pas à surseoir aux exigences légitimes de réparation de l'ordre lésé. Le pardon vise plutôt cette plénitude de justice qui mène à la tranquillité de l'ordre. C'est la guérison en profondeur des blessures qui abîment les esprits

Pour cette guérison, la justice et le pardon sont tous les deux essentiels.

 

Agnès Renault

Feu et Lumière n° 204