Aux Hommes Politiques


Hommes politiques de Jean Paul II

Mais, il faut y insister à nouveau, ces multiples gestes de paix risquent d'être découragés et en partie annihilés par une politique internationale qui ne trouverait pas, à son niveau, la même dynamique de paix.

Hommes politiques, responsables des peuples et des organisations internationales, je vous exprime mon estime sincère et j'apporte mon entier soutien à vos efforts souvent harassants pour maintenir ou rétablir la paix.

Bien plus, conscient qu'il y va du bonheur et même de la survie de l'humanité, et persuadé de la grave responsabilité qui m'incombe de donner écho à l'appel capital du Christ: "Bienheureux les artisans de paix", j'ose vous encourager à aller plus loin.

Ouvrez de nouvelles portes à la paix.

Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour faire prévaloir la voie du dialogue sur celle de la force.

Que cela trouve d'abord une application au plan intérieur: comment des peuples peuvent-ils promouvoir vraiment la paix internationale s'ils sont eux-mêmes prisonniers d'idéologies selon lesquelles la justice et la paix ne s'obtiennent qu'en réduisant à l'impuissance ceux qui, déjà d'avance, sont considérés comme indignes d'être des artisans de leur propre sort ou des coopérateurs valables du bien commun?

Dans les pourparlers avec les parties adverses, soyez persuadés que l'honneur et l'efficience ne se mesurent pas au degré d'inflexibilité dans la défense des intérêts, mais à la capacité de respect, de vérité, de bienveillance et de fraternité des partenaires, disons, à leur humanité.

Posez des gestes de paix, même audacieux, qui rompent avec les enchaînements fatals et avec le poids des passions héritées de l'histoire; puis tissez patiemment la trame politique, économique et culturelle de la paix.

Créez - l'heure est propice et le temps presse - des zones toujours plus larges de désarmement.

Ayez le courage de réexaminer en profondeur la troublante question du commerce des armes.

Sachez détecter à temps et régler dans la sérénité les conflits latents avant qu'ils ne réveillent les passions.

Donnez des cadres institutionnels appropriés aux solidarités régionales et mondiales. Renoncez à utiliser, au service des conflits d'intérêts, des valeurs légitimes, voire spirituelles, qui s'y dégradent en les durcissant.

Veillez à ce que la légitime passion communicative des idées s'exerce par la voie de la persuasion et non sous la pression des menaces et des armes.

En posant des gestes résolus de paix, vous libérerez les aspirations vraies des peuples et vous trouverez en elles des alliés puissants pour travailler au développement pacifique de tous. Vous vous éduquerez vous mêmes à la paix, vous éveillerez en vous des convictions fermes et une nouvelle capacité d'initiative au service de la grande cause de la paix.

MESSAGE DU PAPE JEAN PAUL II
POUR LA CÉLÉBRATION 
DE LA XIIème JOURNÉE MONDIALE DE LA PAIX