Parler un langage de Paix

PARLER UN LANGAGE DE PAIX

Le langage est fait pour exprimer les pensées du coeur et pour unir.

Mais quand il est prisonnier de schémas préfabriqués, il entraîne à son tour le coeur sur ses propres pentes. II faut donc agir sur le Iangage pour agir sur le coeur et déjouer les pièges du langage.

Il est facile de relever à quel point l'ironie acerbe et la dureté dans les jugements, dans la critique des autres et surtout de l'"étranger", la contestation et la revendication systématiques envahissent les relations parlées et étouffent avec la charité sociale la justice elle même.

A force de tout exprimer en termes de rapports de forces, de luttes de groupes et de classes, d'amis et d'ennemis, on crée le terrain propice aux barrières sociales, au mépris, voire à la haine et au terrorisme et à leur apologie sournoise ou ouverte.

D'un coeur acquis à la valeur supérieure de la paix surgissent au contraire le souci d'écouter et de comprendre, le respect de l'autre, la douceur qui est force véritable, la confiance.

Un tel langage met sur la voie de l'objectivité, de la vérité, de la paix.

Grande est sur ce point la tâche éducative des moyens de communication sociale.

Et influente aussi la façon dont on s'exprime dans les échanges et les débats des confrontations politiques, nationales et internationales. Responsables des nations et responsables des organisations internationales, sachez trouver un langage neuf, un langage de paix: il ouvre par lui-même un nouvel espace à la paix.

Jean Paul II , le 1 er Janvier 1979